En deux siècles la vallée est passée de l’alpage à la technologie de pointe. Cette page évoque cette mutation.

Au XVIIIe siècle, la vallée vit de son agriculture. Les hivers sont longs et beaucoup d’hommes cherchent d’autres revenus, certains deviennent ramoneurs, d’autres choisissent le colportage et sillonnent l’Europe. C’est ainsi qu’en 1720 l’un d’eux, Claude Ballaloud rentre d’Allemagne, après s’être perfectionné à Nuremberg et importe les connaissances des techniques horlogères.

De l’alpage à l’horlogerie…

La perspective de travailler pour les entreprises Genevoises, grosses consommatrices de pièces horlogères, encourage les fermiers à se lancer dans la production de rouages. Dès lors, les ateliers familiaux se multiplient et c’est ainsi qu’au XIXe siècle de nombreuses industries horlogères voient le jour sur les rives de l’Arve. La maîtrise des techniques horlogères devient si réputée qu’en 1848, la prestigieuse École royale d’Horlogerie est construite à Cluses par le Docteur Firmin Guy devenue l’École Nationale d’Horlogerie, vivier d’entrepreneurs, de cadres et de techniciens.

De l’horlogerie au décolletage…

Rapidement, on passe du stade artisanal au stade industriel. A partir de 1890, les premiers tours à décolleter, de fabrication suisse, font leur apparition et amplifient l’industrialisation.

En juste héritière de l’activité horlogère, l’industrie du décolletage voit également le jour. La Grande Guerre et les besoins de la Défense nécessitent la reconversion de l’industrie horlogère vers de plus gros calibres, activant ainsi le développement du décolletage. Les besoins toujours plus grands de l’aviation, de l’électricité, de l’automobile ou de la photographie lui assurent un succès fulgurant.

Nos techniciens horlogers s’adaptent à ces nouvelles commandes, sans savoir qu’ils donnent naissance à la capitale mondiale du décolletage. C’est ainsi que le décolletage s’impose comme l’activité dominante de la vallée.

Un lieu unique au monde

Les évolutions technologiques et les diversifications des demandes ont amené l’industrie du décolletage a s’organiser autour d’une multitude de compétences et d’activités complémentaires, créant la Technic Valley, un lieu unique au monde, qui regroupe sur 40 km les aspects de la vie, du traitement physique, chimique et mécanique du métal.